Rapport de visite à l'occasion de la Marche de St Nicolas au centre fermé 127b à Steenokkerzeel - Belgique

le dimanche 16 décembre 2007 / Geneviève PARFAIT

L'appel lancé à l'occasion de la "Marche de St. Nicolas" devant le centre 127bis de Steenokkerzeel avait recueilli un grand nombre de signatures (voir ci-dessous).

Environ 250 personnes, dont de nombreux enfants, s'étaient rassemblées à la gare de Nossegem. Quelque parlementaires (Ecolo, PS, Groen !) ont ainsi saisi l'occasion de prendre la parole pour dénoncer la honte que constitue l'enferment des enfants.

Devant le Centre la police n'a pas imposé de restriction à l'avancement du groupe le long des clôtures qui entourent le bâtiment.  La nouvelle aile en construction s'étend actuellement de plus en plus et cache une partie du bâtiment de la vue de l'extérieur.

Une délégation de parlementaires (Ecolo, PS, CdH, Groen!) et de deux personnes du MRAX ainsi que de moi (LDH) a pu entrer dans le centre. 

Le directeur adjoint nous a reçus dans un local (salle de visite). Il nous a informés qu'il y avait 120 personnes détenues dont 7 enfants actuellement dans le centre.

Il n'a pas été possible de distribuer quelque jouet que ce soit.  "Habituellement" nous étions "autorisés" à emporter quelques nounours (après qu'ils aient été vérifiés pour raisons de sécurité), mais cette fois, cela n'a pas été possible. 

L'ensemble des jouets apportés a été réceptionné pour être vérifié.  Pendant notre visite ils n'avaient pas été distribués.

Ensuite nous avons été menés dans l'aile "famille" où, enfournés dans le corridor, les membres de la délégation ont pu s'entretenir avec les familles.  Endroit peu propice s'il en est, que de se retrouver une dizaine de "visiteurs" face à ces familles, enfants sur les bras ou près d'eux, serrés dans le couloir à nous raconter leur histoire. 

Certains parlementaires semblent étonnés de ce qu'ils entendent ! Alors, ce ne seraient "que" des problèmes administratifs qui pourraient donc être réglés, qui seraient à l'origine de l'enfermement?!

Je me glisse dans une "chambre" (4 lits) où 4 jeunes femmes me confient l'une après l'autre leur détresse. Originaires de Thaïlande, de Kirghizistan, de Djibouti.

Elles sont toutes désemparées de se retrouver ainsi enfermées, l'une nécessitant des soins importants à la jambe, elle a déjà passé 2 mois dans le centre 127 et aimerait aller à l'hôpital !  Une autre, craignant pour la vie de son enfant en son sein, étant donné les violences subies par son "mari belge", a cherché de l'aide et s'est retrouvée enfermée.  Une jeune femme originaire d'Irak m'explique que son père a été tué, suite de quoi elle et ses frères ont quitté l'Irak dans l'espoir de trouver refuge chez nous.  Elles et ses deux frères sont donc là : enfermés chez nous.

Des témoignages poignants il y en a, comme toujours.  Il est évident que la situation de ces personnes est pour chacune un réel drame. A la détresse se mêlent l'incompréhension, l'impuissance d'agir, parfois la colère et le désespoir, toujours la crainte du lendemain.

Je recompte les enfants, j'en vois au moins 11 …

Après cette partie de la visite encaqués dans le corridor, il nous est proposé de rencontrer les autres détenus (les hommes).  Je monte et me retrouve à mon grand étonnement dans une pièce dans laquelle des tables ont été placées en U, une douzaine d'hommes bravement assis nous attendent.  Ils ont été priés de nous rencontrer en délégation et d'exprimer les problèmes au nom de tous.  Je les questionne sur cette méthode de rencontre, ils sont eux-mêmes un peu surpris, ne savent pas au juste ce qu'ils sont sensés dire ou faire.  Cette manière d'agir me contrarie.  En effet je ne suis pas ici pour régler des cas individuels, ce que ces personnes attendent de toute évidence, mais pour rencontrer les détenus, échanger des propos librement et leur distribuer les cartes de téléphone récoltées pour eux par tous.  Evidemment n'étant pas en mesure de proposer des aides concrètes ou immédiates, la nervosité chez certains se fait clairement sentir. 

Pourquoi ne pas nous laisser librement les voir et leur parler?  L'année dernière un détenu s'était longuement confié à moi, il avait notamment fait état des méthodes d'isolement qui lui étaient appliquées avec les répercussions désastreuses que cela provoquait sur ses enfants.  Un suivi avait été fait de notre côté ; deux jours plus tard il était expulsé avec ses deux enfants au moyen d'un avion, juste pour lui et son escorte.

Pendant que le reste de la délégation poursuit ses entretiens avec le groupe réuni dans le local prévu, un membre du MRAX et moi-même demandons à rencontrer les autres afin de pouvoir leur distribuer les cartes de téléphone.  Cette demande nous est accordée.  Nous voilà donc, comme toujours, accompagnés de 4 gardes, passant les nombreuses portes fermées à clé et des sas de sécurité.  Nous nous entretenons seulement très brièvement avec ces hommes qui se ruent sur nous et nous leur expliquons notre démarche.  Malheureusement, toutes les "cartes" destinées aux GSMs sont totalement inutiles, en effet, seules les cartes pour bornes Belgacom sont utilisables.  Eh oui, ils ne sont pas en possession de leur GSM puisque ceux-ci leur sont confisqués à l'entrée du centre et remis à la sortie… Ce qui n'est pas pour faciliter les contacts vers l'extérieur.

A court de cartes disponibles, nous quittons le centre après une visite à mon sens trop longue.  En effet, à l'extérieur manifestants et presse sont partis (on les comprend !).

Mon sentiment général, au-delà de la révolte de voir la Belgique enfermer des personnes dont le seul tord est de n'avoir pas les documents nécessaires ou en ordre, (on ne le répétera jamais assez), est que les conditions carcérales se ressentent de plus en plus.  Les locaux sont délabrés, le débarras de brosses est transformé en "fumoir" : pièce vide avec deux cendriers au sol. La nourriture semble fort maigre, il nous est régulièrement rapporté par les hommes qu'ils doivent se nourrir de "salade".  Le suivi médical semble faire défaut, les raisons des enfermements sont peu crédibles. Ainsi ce père de famille, en Belgique depuis 1998, enfants scolarisés, épouse travaillant, se retrouve séparé d'eux pour combien de temps encore ?

Quelle souffrance inutile et révoltante.

Rappelons ici que la Belgique a été dénoncée par le Commissaire européen F. Frattini pour son non respect des normes minimales des directives européennes en matière de conditions d'enfermement de demandeurs d'asile.

_________________________________________________________________________________

CRER - Coordination pour la regularisation et la libre circulation - Belgique VAK - Vluchtelingen Aktie Komitee - Gand COMAC - Jeunesses du PTB SCI - Projets Internationaux (Service Civil Internationale ) - Belgique ISAGORIA - Vincent Robeyns Mouvement Citoyen Palestine RESF - Reseaux education sans frontieres - France  Beweging voor Kinderen Zonder Papieren - Jozef Hertsens - Sint-Niklaas Point d'Appui - Service d'aide aux personnes "sans papiers" UPJB - Union des Progressistes Juifs de Belgique -  Henri Wajnblum L'Union des Femmes Libres pour l'Egalité des Droits asbl - Naima Boudida Vie féminine région de Liège-Seraing-Verviers - Weckx Christinine Nathalie Fessol - RESF Paris  LDH - Ligue des Droits de l'Homme - Belgique MRAX -   Mouvement contre le racisme, l'antisemitisme et la xenophobie SIREAS - Service International de Recherche, d'Education et d'Action Sociale asbl - Belgique OBSERVATOIRE CITOYEN - Jean-Maurice ARNOULD CARINE RUSSO - Sénatrice ECOLO  ATTAC - Liege Georges Henri Beauthier - Avocat d'international renommé dans le domaine des droits de l’homme - Belgique CADTM, Comité pour l'annulation de la dette du Tiers Monde - Belgique SDJ Service droit des jeunes - Benoit Van Keirsbilck - Belgique Secours Populaire Wallonie-Bruxelles - Tangre Robert - président ECOLO - Parti Ecologiste Belge JOSY DUBIE - Sénateur - Belgique Assemblee des voisins - Bruxelles Maison des Enfants d' Anderlecht - Samir Ben El Caïd, Directeur - Bxl Jean CORNIL - Ancien directeur du Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme Zrihen Olga - Sénatrice PS Pierre Galand - President du CAL -  Centre d'Action Laique - Belgique Jean Michel Javaux - Secretaire Fédérale Ecolo Fouad Lahssaini - Député Fédérale Ecolo  Selma Benkhelifa - Avocat, Co-Iniciateur du projet de loi pour la regularisation des sans papiers - Belgique CRACPE - Liege Brigitte MALERVE - Belgique Défense des enfants international -  Benoit Van Keirsbilck Veronique Dockx - Avocat au barreau de Bruxelles UAG - Une autre gauche - Belgique Vincent Decroly - Avocat et ancien homme politique belge Emmanuelle Halabi - Avocat et membre du CDH Dominique Weerts - Secrétaire national à la mondialisation et au développement au CDH Paul-Emile Dupret - juriste au Parlement européen, groupe GUE/NGL Association LîDjibouti - Liege  Philippe Mahoux - Président du Groupe PS du Sénat Nadine Rosa Rosso - Bxl GRAPPE - Michèle Gilkinet, présidente - Belgique Volontariat d'entraide et amitié ASBL - Martine De Booseré - Belgique Erick Nindu - Bxl Jean DEMANNEZ - Bourgmestre, Saint-Josse-Ten-Noode Catholic Worker Gent - Johan Maertens Jeunesses Syndicales de la FGTB - David Lannoy Centre d'Action Laïque de la province de Luxembourg ASBL - Christine VERHULST Le Monde des possibles asbl - Van der Meeren Didier   LCT - Ligue Communiste des Travailleurs  Secours Rouges -  Belgique Comité de soutien aux sans papiers d'Arlon - Michèle BESONHE PANAFRICA  Association - Nzema Omba - Bxl France Arets - Membre du CRACPE - Liege ONG Solidarité SocialistePascale Bodinaux Bruxelles  MOC - Mouvement Ouvrier Chrétien - Verviers Les amis du monde entier asbl - Zeka Sizo MCP Mouvement Chrétien pour la Paix - Carla Goffi - Belgique Gauche d'Anderlues - Dewille Freddy - Conseiller Communal du groupe Gauche Jean Pierre Willmotte - LLN Subterra asbl - Fabio Flores Castillo - Bruxelles Nazca vzw - asbl - Leonor Villagra Chiara Tamburini - Groupe GUE - Parlement Européen Paula Hirsch et Eric Van Praag - Bxl Marie Morelle - Belgique  Laurette Vankeerberghen - Bxl Souterrain Production - Ahamadi Ahmed Holsbeeks Christiane - Belgique Saponara Iuccia - Belgique