Hier, jeudi 30 juillet 09 vers 17 heures, plusieurs voitures de police toutes sirènes hurlantes dévalent la rue Belliard.

Rue d'Arlon les policiers sont rassemblés - tout à coup, des cris et des courses poursuites à pied, des policiers, bâtons à la main, main levée prête à frapper poursuivent des personnes - qui étaient des sans-papiers ayant été délogés des pelouses bruxelloises boulevard de l'Empereur - les poursuivent en courant donc dans la rue d'Arlon et dans les rues avoisinantes.

.

Une vingtaine d'entre eux ont été stoppés au début de la rue, par un nombre de policiers, certains gantés, quasiment tous bâton à la main.  Certains policiers ont violemment frappé des personnes à l'aide de leurs bâtons et des cris ont été entendus, des personnes ont été blessées.

Elles ont alors été immobilisées, à genoux, mains derrière le dos, face à un mur, entourées de policiers prêts.  Elles ont été maintenues ainsi pendant une vingtaine de minutes avant qu'il ne leur soit permis de s'en aller.

Certains policiers prenant des personnes par les épaules et les poussant violemment dans la rue "... connard, que je te revois plus", d'autres policiers esquissaient des gestes d'intimidation physique pour provoquer leur fuite (entendu de la bouche d'un badau : "faut quand même pas les traiter comme des animaux"), certaines brutalités encore dans un buisson ; un autre groupe de personnes a été escorté jusqu'à la rue de la Loi où il leur a été dit de s'en aller.

Plusieurs personnes sous le choc, l'un d'entre eux souffrant énormément à la main (cassée ? gonflement), un autre le bras blessé, ils n'ont cependant pas osé se rendre à l'hôpital pour être soignés.

Ils s'en sont allés cherchant un autre endroit où loger.

Voici un petit témoignage qui n'émane pas de l'agence Belga.

.

G

.

vottem14