pampers

Des Pampers pour les sans-papiers !


Dimanche 27 septembre 2009. À travers les barreaux du « centre fermé 127bis », deux poignets graciles exhibent de leur tremblotante rage une gigantesque couche-culotte. De celles qui appelleraient la mort d’incontinents séniles comme un sommeil qui se mérite. Sauf que les bras qui la portent sont ceux de deux femmes congolaises de vingt ans, un pays exotique où pourtant, paraît-il, les femmes n’ont pas froid aux fesses.

Une couche-culotte. Un burlesque Pampers pour l’escorte des girls sans-papiers. La fidélité à la Belge. Un « système D » pour qu’elles ne faussent pas compagnie, ces garces immigrées. Du « centre » à l’avion. De la prison au charter.

Elles se sont débattues ; et donc, elles se sont fait battre. Steenokkerzeel n’a rien à envier à Abou Graïb, en matière d’humiliations. Elles hurlent leur histoire et devant les grilles les poulets caquettent sans broncher face aux douves. Il fait beau. Et quand ces gauchistes de la CRER (Coordination contre les Rafles et les Expulsions et pour la Régularisation) seront partis, ils reprendront tranquillement leur ronde, du bon côté des barreaux.

Ô politique humaniste ! Encore un peu de courage – de créativité, dirions-nous – et elle partira d’elle-même, cette main-d’œuvre bon marché. Les Pampers pour les sans-papiers, c’est l’idée du siècle : que vos vieux crèvent dans leur pisse, c’est ça en moins comme pensions à payer.

SOURCE ; http://www.lepan.be/?p=4608